Le monde créatif
Horloge

Connexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Sondage

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 198
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 26
Localisation : Seine maritime
Voir le profil de l'utilisateur

Le JDR ? késako ?

le Mer 28 Juin - 10:51
Bonne  question.  Il  existe  plusieurs  types  de jeux  de rôles.  Certains  sont  pratiqués  dans les  écoles,  dans les  entreprises  ou  en psychanalyse  pour  placer  une personne  dans une  situation  donnée  et  pour  savoir comment elle  se  comporterait  si  la  dite  situation venait à  se  produire  dans  la  vie  réelle.  Il  s’agit  dès lors  d’un  outil  pédagogique  intéressant, mêlant  la créativité  d’une  personne  à  sa faculté  d’adaptation, à  son  sens  de  la communication  et  à  un  certain  don théâtral. Le  jeu  de  rôle  dont  nous  allons  parler  ici n’est  pas  si  différent  de  cet  outil,  mais  s’en détache tout  de  même  par  quelques  points importants.

En  gros,  le  jeu  de  rôle  est  un  passe-temps qui réunit  au  moins  deux  personnes  (de préférence entre  trois  et  cinq)  se  répartissant en  deux  types distincts.  Le  maître  du  jeu  et les  joueurs.  Le  maître du  jeu  est  unique  au sein  d’un  groupe,  même  si certaines expériences  ont  été  menées  dans  les laboratoires  les  plus  sophistiqués  pour  savoir si  les parties  à  deux  maîtres  étaient  plus efficaces.  Pour y  jouer,  on  n’a  pas  besoin  de beaucoup  de matériel,  même  si  l’on  peut également  investir dans  le  superflu.  Quelques
crayons,  quelques feuilles  de  papier,  quelques dés  revêtant  parfois des  formes  bizarres  et disponibles  dans  les commerces  spécialisés ainsi  que  beaucoup d’imagination.  Ce,  bien sûr,  en  plus  d’un  livre  de règles  tel  que  celui-ci,  même  si  ce  n’est  finalement qu’optionnel.  

Le  maître  du  jeu  prépare  une  histoire  en notant  les moments  les  plus  importants,  en détaillant  les  lieux principaux  et  les personnages  secondaires,  les grands méchants  et,  d’une  manière  générale,  la trame.  Les  joueurs  incarneront  en  suivant  les règles  du  jeu  des  personnages,  incarnations des Joueurs  dans  l’univers  du  jeu.  En  jeu, lorsqu’un joueur  dit  «  Je  »,  il  se  rapportera  à son personnage.  Ce  ne  sera  donc  pas  au joueur proprement  dit  de  réaliser  des  actions héroïques, mais  bien  à  son  personnage, animé  par  la  seule parole  du  joueur.  Vous suivez  ?  Des  exemples  vont suivre  si  ce n’est pas  le  cas.

Un  personnage  est  représenté  par  une  série de facteurs  chiffrés,  définissant  ses  capacités propres. On  est,  dans  la  vraie  vie  aussi,  plus ou  moins  fort, plus  ou  moins  intelligent,  plus ou  moins  adroit,  plus ou  moins  rapide…  La plupart  des  systèmes  de  jeu de  rôle  ne  font que  transcrire  cette  évaluation  en chiffres  sur une  échelle  donnée.  On  peut  donc  dire qu’un personnage  a  une  force  de  6  sur  10  ou  une intelligence  de  14  sur  20…  

Cette  «  numérisation  »  des  capacités  d’un personnage  permet  de  tester  ses  chances  de succès  dans  une  action  donnée  grâce  aux dés,  sur cela  aussi  nous  reviendrons  par  la suite.  

L’histoire  préparée  par  le  maître  du  jeu, appelée scénario,  sera  vécue  par  les personnages  mais racontée  aux  joueurs.  Pas tout  en  une  fois,  bien sûr.  Les  personnages sont  libres  d’agir  comme  leur joueur  le désire. Si  le  maître  du  jeu  prévoit  que  les personnages  prennent  un  chemin  donné,  les joueurs  peuvent  très  bien  décider  que  leurs incarnations  dans  le  jeu  le  contournent,  si elles  en ont  la  possibilité.  

Bien  entendu,  le  rôle  du  maître  reste  narratif et  il ne  doit  pas  montrer  de  manière trop ostensible qu’il  tire  les  ficelles.  Il convient de  laisser  toute liberté  aux  joueurs  de  refuser certaines  solutions qui  semblent  évidentes, mais  il  faut  aussi  que  les joueurs…  jouent  le jeu.  A  savoir  qu’ils  ne  sont  pas leurs personnages  et  qu’avec  le  recul,  ceux-ci  ne verraient  peut-être  pas  d’autres  solutions.  Il est facile  pour  un  joueur  de  dire,  en  rapport avec l’exemple  précédent,  que  son personnage va contourner  le  chemin  indiqué, mais  si  le personnage  doit  pour  cela  parcourir  des kilomètres à  marche  forcée  en  terrain sauvage  sous  un  soleil de  plomb,  il  est  peu probable  qu’il  réagisse  de  cette façon…  

Quoi qu’il  en  soit,  à  certains  moments  de  la partie, les  joueurs  se  retrouvent  confrontés  à des choix. Vont-ils  accepter  la  mission  qu’on confie  à  leurs personnages  ?  Vont-ils accepter les  conditions offertes  ?  Comment  vont-ils s’équiper  pour  partir  à l’aventure  ? Commenceront-ils  leur  enquête  chez Huguette ou  chez  Paul  ?  Agiront-ils  en  douce  ou appelleront-ils  la  police  ?  Choisiront-ils  la voie du guerrier  ou  celle  de  la  sagesse  ?
Cela, c’est  aux joueurs  de  le  décider,  et  au maître  d’en  faire appliquer  les  conséquences.

Lors  d’une  partie  de  jeu  de  rôle,  les  joueurs jouent les  uns  avec  les  autres,  même  si  des scissions restent  possibles.  Les  personnages forment généralement  un  groupe,  une  bande, une escouade,  une  compagnie…  Prenez comme exemple  la  Communauté  de  l’Anneau dans  la trilogie  de  J.R.R.  Tolkien,  l’Agence tous  risques  à  la télévision…  Et  dans  ce contexte,  il  ne  faut  pas croire  que  le  maître du  jeu  joue  contre  les  joueurs. Si  son  rôle est  un  peu  plus  délicat  à  incarner,  il n’en  est pas  moins  intéressant  et  il  participe  au moins  autant  que  les  joueurs  à  la  partie.  De fait,  il incarne  l’ensemble  de  ce  que  l’on appelle  les personnages  non  joueurs,  tous ces individus rencontrés  au  cours  d’une  partie, les méchants  de service,  les  indicateurs,  les alliés providentiels,  les quidams…  Le  maître  aura donc  quantité  de  rôles  à jouer.  

Son  rôle  sera  aussi  celui  d’un  arbitre, puisqu’il  sera le  garant  du  respect  des règles et,  si  celles-ci  ne suffisent  pas  à assurer  la qualité  de  la  simulation,  il aura tout  loisir  de les  modifier  à  sa  guise.  

Les  choses  sont-elles  un  peu  plus  claires  ? Pour vous  aider,  voici  un  court  extrait  de  ce que  peut donner  une  partie  de  jeu  de  rôle.

Le  maître  du  jeu  (MJ)  –  Le  couloir  dans  lequel vous  avancez  est  sombre  et  mal  entretenu.  Vous sentez  que  le  sol  est  jonché  de  détritus  divers, mais  vous  ne  réussissez  pas  à  les  identifier.  Au bout  d’un  moment,  vous  parvenez  à  une bifurcation.  Le  couloir  se  prolonge  vers  le  nord, mais  un  autre  embranchement  coupe  vers  l’est.
Joueur  1  (J1)  –  On  prend  à  l’est.
Joueur  2  (J2)  –  Pourquoi  pas  au  nord  ?
MJ  –  Décidez-vous.
J1  –  Bon,  on  prend  à  l’est.
J2-  D’accord.
MJ  –  Le  couloir  menant  à  l’est  est  plus  petit  et  se termine  après  une  vingtaine  de  mètres  devant  une porte  de  bois  moisi.  
J2  –  Elle  est  fermée  ?
MJ  –  Tu  n’as  pas  essayé  de  l’ouvrir.  Elle  l’est  en apparence.  
J2  –  Je  tourne  la  poignée.
MJ  –  Elle  résiste.  Elle  est  fermée  à  clé.
J1  –  Je  tente  d’en  crocheter  la  serrure.
MJ  –  D’accord.   (On  lance  quelques  dés…)
MJ  –  Tu  y  arrives.  Tu  entends  un  léger  déclic  au moment  ou  le  mécanisme  cède.

J1  –  J’entrouvre  la  porte  et  je  jette  un  œil  à l’intérieur.
J2  –  Je  sors  mon  arme.
MJ  –  La  porte  donne  sur  une  cage  d’escaliers, visiblement  inusitée.  Les  marches  en  sont couvertes  de  poussière  et  montent  dans  l’obscurité. De  faibles  bruits  provenant  de  l’étage  indiquent une  certaine  activité.

Voilà  un  bref  exemple  de  ce  qui  peut  se dire autour d’une  table.  On  voit  que  le  MJ  narre les événements  et  indique  quelles  sont  les conséquences  des  choix  des  joueurs.  A  un moment,  vous  l’aurez  remarqué,  on  effectue une ellipse  temporelle  représentée  par  la petite phrase  :  «  On  lance  quelques dés». Voici  en  clair ce  que  cela  signifie.

( Source: règle JDRA- Rpg 2.0)


Dernière édition par Kysicux le Mer 28 Juin - 14:41, édité 1 fois
avatar
Admin
Messages : 198
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 17
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateurhttp://le-monde-creatif.forumactif.com

Re: Le JDR ? késako ?

le Mer 28 Juin - 11:43
Bonne idée d'avoir crée ce sujet pour les étrangers du jeux de rôle. (petit détail, certaines phrases dans ton article devaient sensiblement êtres liées à des docs, vérifie donc pour pouvoir les tourner d'une autre manière)

Je vais contacter des blogs pour qu'ils nous donnent leurs avis sur ce qu'est un jdr d'après eux
on pourra les mettre en citation et en échange ils pourront mettre des liens vers leur blog dans cet article
avatar
Messages : 198
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 26
Localisation : Seine maritime
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le JDR ? késako ?

le Mer 28 Juin - 12:46
C'est un extrait de livre de règle. Je vais corriger tout çà ! ^^
avatar
Admin
Messages : 198
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 17
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateurhttp://le-monde-creatif.forumactif.com

Re: Le JDR ? késako ?

le Mer 28 Juin - 12:57
Je pense que l'on va écrire notre propre article ainsi les blogueurs (si j'en trouve) qui publient leurs citations ne se trouvent pas avec un copié collé.
avatar
Messages : 198
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 26
Localisation : Seine maritime
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Le JDR ? késako ?

le Mer 28 Juin - 13:06
Prenons celui-ci comme base dans un premier temps. De toute façon j'ai cité ma source pour montrer que je n'en suis pas l'auteur.
avatar
Admin
Messages : 198
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 17
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateurhttp://le-monde-creatif.forumactif.com

Re: Le JDR ? késako ?

le Mer 28 Juin - 13:13
Oui je l'ai bien compris ça!
Contenu sponsorisé

Re: Le JDR ? késako ?

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum