Le monde créatif
Horloge

Connexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Sondage

Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 22
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateur

Présenter son Personnage

le Mar 14 Nov - 20:48
Coucou tout le monde!
Je me suis dit que ce serait un bon endroit pour que l'on puisse tous partager ses personnages que l'on a eu dans divers jeux de rôles! Notamment raconter leur background, leurs péripéties, etc =)

Pour ma part, je n'ai que le Background de mon premier et principal personnage (D&D 3.5) ainsi qu'une petite aventure d'initiation en solo avec mon meilleur ami en MJ mais... J'ai oublié pas mal de détails donc je vais passer cette partie là x)

Spoiler:
« L’Ordre, le Chaos, le Bien, le Mal, autant d’aspects tout aussi contradictoires les uns par rapport aux autres. Le monde ne se résume pas à deux teintes totalement opposées.
Il n’est aucun être lisse de tout pêchés, Il n’est aucun être insensible même au plus infime éclat de lumière, pas même le seigneur des ténèbres en personne.
Il n’est aucune citée gouvernée par le chaos, car il y a ne serait-ce qu’un semblant d’ordre qui règne, il n’est, pour autant, pas suffisant et mène à la sclérose en étant solitaire.

C’est ainsi que je vois les choses, voilà plusieurs années que mon voyage a commencé… »

Dimitri Octave Ulfric Gustave, appelé le plus souvent Doug pour l’aspect pratique, est né il y a un peu plus de 22 ans, dans la ville côtière de Calimport. Originaire d’une famille assez aisée, il passait le plus clair de son temps à lire, que ce soit des parchemins sans valeurs ou des vieux livres décrépis que son père, Balthazar, trouvait ça et là au cours de ses expéditions marchandes.

Il avait une certaine obsession pour l’écriture, ce qui ne l’aida pas à se faire des amis, les autres enfants pensaient qu’il était « bizarre », « maudit » et faisait office d’animal de foire. Ses parents également avaient quelques appréhensions concernant l’état de leur fils, surtout sa mère, Trinité, qui savait qu’il était le bouc émissaire du quartier...

Mais la petite famille n’avait pas l’autorisation de visiter la grande bibliothèque d’Azuth, Dieu des Sorciers. Le seul endroit qui aurait pu répondre à leurs questions. Ce lieu regroupe l’élite des érudits, des magiciens et des docteurs de Calimshan. Nombreux sont ceux faisant un long voyage en quête de savoir et de remèdes en cette immense bibliothèque, faisant également office de centre de soins lorsque les recherches tournent mal.

Un jour, alors qu’il aidait son père à débarquer les marchandises que son équipage avait ramené d’une expédition lucrative, il entendit un bruit de verre dans la cale. Pour beaucoup, ce bruit se serait confondu avec le bruit incessant du port, mais, pour Doug, c’est mauvais signe. Il redescendit et vit une lampe à huile brisée au sol dont l’huile se répandait.
« Je devrais nettoyer ça rapidement, sinon, il vas y avoir un accident stupide. »

Soudain, il remarqua qu’une couverture à côté de la lampe bougea bizarrement, Il était sûr pourtant que toute la cale avait été débarquée, il la soulève et vit un jeune homme.

Il était maigre, osseux mais surtout épuisé, on dirait presque qu’il est inconscient, fuyait-il quelque chose ? On entend des rumeurs comme quoi il se passerait quelque chose de l’autre côté de la mer étincelante, mais quoi ? Ses habits ressemblent à la description que son père lui a fait des humains de Tashalar, une contrée oligarchique composée de marchands.

« Encore un clandestin », se dit-il, « Au moins celui là ne risque pas de poser problèmes… ».
Cela dit, un détail attira son attention, il y avait un objet de forme rectangulaire enveloppé dans un tissu de très bonne facture caché derrière le jeune homme. Il tenta de le saisir, mais le jeune homme se réveilla brusquement, saisit Doug par l’avant bras et balbutia des phrases difficiles à comprendre tant le jeune homme était paniqué et pris de folie, puis il tomba dans l’inconscience à nouveau.

Doug était pétrifié par le peu de mots qu’il avait compris, « Guerre », « Massacre », « Rébellion » sont les mots qui hantaient son esprit. Il saisit l’objet, le cacha sous ses vêtements et courra à toute allure prévenir son père.

Doug et sa famille recueillirent le jeune homme qui était dans un état lamentable, mais ses jours ne sont pas en danger. Le voyage n’a pas dû être de tout repos, avec ce qu’il a dû vivre, la crainte de se faire repérer et le peu de provisions à sa disposition.
« Nous devrions signaler sa présence… », Annonça Balthazar.
« Hein ?! Pourquoi ? Qu’est-ce qu’on va lui faire ?», S’exclama Doug.
« Car il est seul ici et, pour te répondre, Ils pourraient le renvoyer chez lui… », Ajouta Trinité.
« Ou l’emprisonner pour clandestinité et en faire un esclave. », Répliqua Balthazar.

La situation semblait complexe pour cette petite famille et leur invité surprise…
« Et s’il restait ici ? Il pourrait nous aider ? Et puis vous ne songez sérieusement pas à l’abandonner ? … N’est-ce pas ? », Questionna Doug.
« Ecoute… vas dans ta chambre et prends soin de lui. Nous allons discuter avec ta mère, ok ? »,  Répondis Balthazar.
« … Très bien… », Marmonna Doug.

Il monta dans sa chambre, examina le jeune homme et remarqua qu’il avait l’air d’avoir repris des couleurs, il n’avait pas l’air particulièrement blessé, il examina l’objet qu’il avait trouvé auparavant, il déplia doucement le tissu pour ne pas le déchirer, on aurait dit du satin ou de la soie, un tissu magnifiquement ouvragé, valant sûrement très cher.

Il n’en revint pas quand il découvrit l’objet qui était enveloppé, il s’agit d’un livre magnifique, assez lourd et bien plus gros que les livres qu’il avait l’habitude de lire.
La couverture est en cuir teinté de mauve, renforcé par des contours d’argent et incrusté de turquoises, un verrou sur le côté empêche son ouverture.

« C’est ça que tu cherches ? », questionna le jeune homme. Ce dernier venait de se réveiller et jouait avec une clé, de même facture que le livre, en argent avec une turquoise incrustée sur la base.
Doug sursauta, il était capable d’entendre un petit bruit parmi un vacarme au port et n’a même pas remarqué que son invité venait de se réveiller dans sa propre chambre dans le silence le plus complet.

« Je… Hem, Désolé… », Balbutia Doug.
« Ne t’excuses pas, je ne voulais pas te faire peur. Où suis-je ?
- Tu es dans ma chambre, je t’ai retrouvé dans la cale du bateau à mon père, tu étais dans un état pitoyable…
- Hmm… Aïe… Ma tête… et depuis combien de temps suis-je ici ?
- Je dirais… Au moins plusieurs heures, peut-être 6 ou 7, je t’ai trouvé ce matin, tu ne t’es pas réveillé depuis ta crise dans la cale.
- Depuis… Ma crise ? »

Doug raconta en détail les évènements.
« Je vois… Je suis sincèrement désolé de vous importuner toi et ta famille, je ne me souviens de rien appart que je devais remettre ce livre à quelqu’un d’important d’extrême urgence…
- Cela n’explique pas pourquoi tu es entré clandestinement à Calimport, ce livre a été volé c’est ça ? Et puis comment comptais-tu ne pas attirer l’attention avec ce tissu ? Tu as eu de la chance de ne pas être tombé sur quelqu’un de mal intentionné, c’est monnaie courante par ici ! » S’indigna Doug.

Le jeune homme semblait nerveux et honteux, venant de réaliser les risques qu’il a pris dont il ignore la raison ni le but.
« … Aller, aller, ça vas aller, ne t’en fais pas, tu es en sécurité, tu n’as rien à craindre ici !
- Je… Merci, Je m’appelle… Marc… Je… Je ne me souviens plus de mon nom complet…
- Enchanté, je m’appelle Dimitri Octave Ulfric Gustave, mais tout le monde m’appelle Doug.
- Je comprends pourquoi. », Ironisa Marc.

C’est ainsi, que Doug rencontra Marc. Ses parents décidèrent qu’il valait mieux pour lui qu’il reste clandestinement dans la région en attendant de mieux, car le traitement qui leur est infligé serait pire que la mort, dit-on. Doug lui donna quelques tenues et des leçons sur comment se passe la vie dans les environs, du fait qu’il doive se fondre dans la population Calishite.

Plusieurs années passèrent, Doug et Marc passaient le plus clair de leur temps ensemble, comme deux véritables frères, Marc, d’un caractère assuré et un peu tête brûlée, faisait de l’ombre à Doug qui était de nature réservée, toujours plongé dans ses livres, mais cela ne le gênait pas, car il sentait en Marc, un grand frère protecteur, bien qu’il soit plus jeune.

A ce propos, un mystère subsiste, le livre que Marc avait en sa possession est intégralement vierge. Doug se questionnait souvent de son utilité, d’autant plus qu’il ne pouvait écrire dedans, l’encre disparaissait peu de temps après la levée de la plume. Ce livre était clairement magique, mais à qui était-il destiné ? Et dans quel but ?

Un jour Doug et Marc décidèrent d’aller à la grande bibliothèque d’Azuth afin de trouver des réponses, malgré l’interdiction de ses parents. C’est un endroit exclusivement réservé aux savants et y entrer sans autorisations peut avoir de lourdes conséquences.
Ils n’eurent que pour seule réponse, de la part du concierge, un vieil homme aigri mais dont les années de sagesse semblent le tasser plus qu’un pacha affalé sur son trône, de retourner rapidement chez eux et de ne pas se retourner sinon il leur en cuira. Excédé, Doug montra de force que le livre n’était pas ordinaire et renversa de l’encre sur les pages, cette dernière disparaissait rapidement et attisa la curiosité. Il questionna les adolescents sur l’origine du livre et comment en sont-ils entrés en sa possession.

La seule « réponse » qu’ils pouvaient fournir fut que son père l’avait ramené lors d’une de ses expéditions marchandes et qu’il ne servait que de simple objet de décoration, tant le livre était agréable à regarder et que, par mégarde, de l’encre avait été renversée en voulant nettoyer la couverture.

Divers collègues érudits du concierge se penchèrent sur le livre, c’est la première fois qu’ils ne trouvèrent aucun indice quand à l’origine magique du livre, ce qui est quasiment impossible car chaque objet magique en a une, sauf s’il a été fabriqué dans un plan différent.

Ils trouvèrent cependant quelque chose de curieux, ce livre semblait connecté d’une manière ou d’une autre aux adolescents, or, sans formation initiale d’érudition ou de connaissance en magie, il est impossible de savoir quel est ce lien, de plus en plus de savants se penchèrent sur ce livre mais le mystère restait tout de même épais.

Ainsi, Doug bénéficia d’un laissez-passer d’apprentis dans la bibliothèque à titre exceptionnel, il est difficile de s’en procurer sans être érudit, encore plus quand on est un adolescent au bord de devenir adulte. Certaines zones lui sont naturellement interdites.

Marc, lui, se vit une offrir une formation dont le but est de protéger la bibliothèque, les livres, ce n’est pas son truc. Il comptait s’engager dans la force de protection de la cité de Calimport une fois devenu adulte, cette offre arriva à point nommé. Il fut formé au port de tenues légères de protection, au maniement d’armes agiles ainsi qu’à l’apprentissage de sorts classiques d’apprentis Guerrier-Mage, simple, mais très efficaces.

Doug suivi des études prometteuses et il s’avéra que sa… « Particularité » lui permettait de comprendre facilement différents langages et particulièrement le Draconien. Il avait, de naissance, une affinité à comprendre la magie malgré son incapacité à en faire. Il acheva, en plusieurs mois, des formations qui auraient pris des années à de nouveaux érudits et s’axa sur les concepts vastes et obscurs du Bien, du Mal, de l’Ordre et du Chaos.

Son mentor, un vieil homme, de caractère assez aigri mais bienveillant lui enseigna les rudiments de ses aspects, ainsi que les raisons pour lesquelles, aucun ne peut vivre sans son complémentaire, Doug compris très vite leur signification et suivi cette voix de l’équilibre entre ces notions.

Il fut entouré de magiciens de renommé qu’il n’aurait jamais pu côtoyer s’il n’avait pas été remarqué par le livre. Ce dernier, semblait réagir à la présence de Doug et de Marc, s’il n’était pas fermé par le verrou en Argent, on jurerait qu’il s’ouvrirait de lui-même, bien que vierge encore à l’heure actuelle.

Doug apprit de plus en plus au fil des mois et se fascina de toute les formes que pouvait avoir la magie, la magie Profane, la magie Divine, les créatures magiques, bref. Tout ce qui pouvait contenir le mot « Magie » l’intéressait, malheureusement, ce savoir lui serait bien inutile sans pouvoirs. Il restait incapable d’en faire, même des sorts basiques, comme fabriquer de l’eau, en purifier, ou faire une petite flamme au bout des doigts lui était impossible, contrairement à Marc qui arrivait à en faire et même, plutôt bien.

Un jour, Il assista à la création d’un sort dans l’un des souterrains d’expérimentation de la bibliothèque, même s’il n’avait pas de pouvoirs magique, il lui fallait avoir cette connaissance dans le cadre da sa formation.

Le sort en question était un sort de protection avancé visant à créer une barrière d’énergie autour du lanceur, absorbant littéralement toute forme de magie lancé contre lui et auto-adaptative afin d’être la plus efficace possible contre tout type d’agressions.

L’expérience était prometteuse et très instructive, malheureusement, une fraction de seconde de distraction peut avoir des effets néfastes pour le lanceur et son environnement lorsqu’il lance un sort expérimental, celui-ci ne faisait pas exception, la barrière se brisa en de nombreux projectiles magiques et Doug fut frappé de plein fouet par le sortilège.

Il fut conduit d’urgence dans l’infirmerie de la bibliothèque, il n’est pas rare d’avoir des blessures suite à des expériences, mais pas de l’envergure de ce qu’a subis Doug. Il était totalement inconscient et ne répondait à aucun stimuli extérieur, même la magie ne parvenait pas à entrer en contact avec son esprit. On aurait dit qu’il avait quitté son corps.

De son point de vue, Doug erre dans un autre monde que celui où il se trouvait, il se sent léger, comme s’il n’était qu’un esprit, ou un fantôme hors de sa carcasse de chair. Pour décrire ce monde, on dirait un univers de brume, de brouillard de nuance rose, mauve et blanche. On distingue l’horizon dans un mauve foncé, on ne ressent pas de gravité non plus, ce monde semble… vide, quelques tempête ou cyclone d’énergie violette au loin, mais rien de plus. Doug erra ce qui lui semblait être plusieurs mois dans ce plan, jusqu’à ce qu’une force de ce monde, une sorte de main géante, l’agrippa et le propulsa en direction d’un cyclone… Puis… Un flash blanc.

Doug se réveilla à l’infirmerie.
« Doug ! », hurla Marc « Tu es vivant ! Azuth soit loué !
- Hem… Je ne me sens pas très bien… Où suis-je… ?
- Tu es à l’infirmerie. Tu es dans un état stable, mais critique, tu n’es pas en état de te déplacer ou de faire quoi que ce soit à l’heure actuelle.
- Hmm… Quel jour sommes-nous… ?
- Hem, on est l’après-midi. Tu t’es pris de plein fouet le sortilège de protection, ce matin, j’étais à côté de toi quand… J’ai tenté de te protéger je suis tellement désolé… Pardon…
- Ne sois pas désolé… J’aurais dû être plus prudent… Mais… Ce… Ce matin ? On est l’après-midi ? Tu es en train de me dire qu’il ne s’est passé que quelques heures depuis l’incident ?
- Hmm, oui ? Pourquoi ? Qu’y-a-t-il, enfin ? Tu es en train de pâlir !
- J’ai l’impression d’avoir erré plusieurs mois dans… le vide… ?»
Marc resta un peu hésitant, mais Doug, lui, étais très choqué par cette différence d’appréciation temporelle. Plus tard, les parents de Doug arrivèrent et tous rentrèrent à la maison une fois que Doug fut en état de se déplacer. Plusieurs semaines s’écoulèrent…

Marc continua à garder la bibliothèque, étant complètement rétablis, en revanche, Doug interrompit sa formation pour récupérer des évènements récents. Il s’ennuyait et continuait de passer ses journées à lire, mais cette fois des livres lus déjà plus de cent fois…

De temps en temps, Marc arrivait à lui rapporter quelques livres en douce afin de pouvoir distraire son frère. Il tenta d’en saisir un du bout des doigts depuis son lit sur sa table de chevet, il ne lui manquait que quelques millimètres. Le livre, s’avança à portée de doigts.

Doug resta un peu bête devant ce qui venait de se passer, il se disait qu’il devait avoir halluciné et qu’il a attrapé le livre avec le peu de force qu’il avait. Il commençait à lire le livre.
« Oh non… Encore ce vieux roman à l’eau de rose… Pourquoi Maman s’obstine à me faire lire ce truc… Elle ne comprend décidément pas mes goûts…»
Doug lança le livre en grommelant à ses pieds qui atterrissait lentement, comme si quelque chose ralentissait sa chute et eu un sursaut de surprise, le livre était à ses pieds comme si on l’avait posé soigneusement. Il s’approcha doucement, le pris et le refaisait tomber, même résultat que précédemment, il n’en crut pas ses yeux, ce livre est ensorcelé également ?!

Doug chercha du regard son livre magique, Il était enseveli sous plusieurs livres, enveloppé dans son tissu avec un mot « Rétablis-toi bien, j’espère que les livres que je t’ai emmené te remonterons le moral », il eu un sourire en coin, Marc savait ce qu’il aimait.

Le livre réagissait comme à son habitude à l’approche de Doug, il vibrait comme s’il voulait s’ouvrir, sauf que cette fois, l’intensité était bien plus forte, Doug déverrouilla le livre et il s’ouvrit tout seul brutalement en restant en lévitation, les pages tournaient devant ses yeux.

Des inscriptions apparaissaient sur les pages, comme, par exemple, ce que le livre était, il s’avère que c’était un Livre de Prière censé apporter la connaissance sur de nombreuses magies Divines. Des sortilèges défilaient devant ses yeux, cependant, ils semblaient basiques, le livre avait perdu de son pouvoir, n’ayant pas été utilisé depuis des années.

Une inscription sur la dernière page du livre indiquait le possesseur du livre.
« Non. C’est impossible… Ce livre m’appartient ? »
Une dernière inscription s’afficha avant que le livre ne se referma de lui-même et se posa doucement sur les jambes de Doug.
« … C’est quoi cette blague… »

Doug rouvrit le livre, il était à nouveau vierge, mais il était persuadé qu’il était capable de faire de la magie dorénavant, il inscrivit quelque chose dans le livre, l’encre disparaissait à son habitude, mais en passant sa main au-dessus du livre et en faisant une gestuelle qui lui paraissait naturelle bien qu’il ne l’avait jamais faite avant, ce qu’il avait écrit apparaissait, ainsi que toute les écritures et les traces d’encres passées, il toucha une page du livre et l’encre disparaissait sur le passage de ses doigts.
Le soir même, Marc rentra de bonne heure afin de veiller sur son grand frère, les parents étant parti pour une expédition marchande. Pendant le repas, l’atmosphère était tendue.
« Marc. Que s’est-il passé lors de l’accident ? », Marc soupira un grand coup.
« Le sort s’est brisé en de nombreux projectiles magiques, tout ton corps était parsemé d’éclats, je n’ai pas eu le temps de te protéger avec un sortilège, mais je les ai fait disparaître du mieux que j’ai pu avant que ça empire, tu étais dans un état critique. Les autres mages était occupés à sécuriser l’endroit en rassemblant la magie du sortilège dans la chambre vide, tu sais, la chambre où les expériences ratées sont détruites ?»

Doug fit léviter, s’ouvrir et tourner les pages d’un livre. Marc sauta de sa chaise.
« Depuis quand tu fais de la magie ?! Pourquoi tu ne m’as rien dit ?!
- Calme-toi, voyons. Visiblement, ce sortilège a eu un impact sur moi, ça ou… Mon voyage dans le vide. Et ce n’est pas tout, j’ai pu lire le livre.
- Tu veux dire… LE livre ?
- Oui. Tiens regarde.
- Hmm… Je ne vois rien. »
Doug fait une gestuelle avec sa main
« Tu peut faire apparaître les écritures quand tu veux ?
- Oui ou quand le livre a quelque chose à me dire. Regarde la dernière page.
- Hmm, elle indique les poss… Attends, LES possesseurs ?! Je croyais que les objets magiques n’appartenaient qu’à une seule et unique personne ?
- Ce n’est pas le plus surprenant, regarde QUI sont les possesseurs »

Marc eu un moment d’hésitation, lu les noms et blanchissais à vue d’œil.
« C’est Impossible, tu l’as écrit dans le livre pour faire une blague.
- J’ai vérifié, cette page en particulier est indélébile, je n’ai pas réussit ni à écrire dessus, ni à effacer. Regarde »
Doug versa de l’encre sur la page, l’encre fut absorbée et aussitôt rejetée par le marque-page du livre
« Tu vois ? On ne peut pas écrire sur cette page, du moins de façon classique. »
« Donc. Si je comprends bien, Il y a ton nom complet ainsi que… le mien ? Marc Illiès Karl Alphonse ?
- Je ne sais pas si c’est le tiens, mais avoue que ça ne peut pas être une coïncidence, J’en mettrais ma main à couper que c’est ton vrai nom qui est inscrit, la première fois qu’on a discuté dans ma chambre, tu me disais ne pas te souvenir de ton nom.
- … Tu marques un point. Et… Qui est cette… Sarah Ophélie Nina Alice… ?
- Aucune idée. Jamais entendu ce nom. Nous irons à la bibliothèque demain, nous avons beaucoup de questions et trop peu de réponses.
- Tes parents reviennent demain soir, ça m’est sorti de la tête, ils seront ravi de savoir que tu vas bien et surtout surpris de tes nouvelle capacités magiques. Tu peux bouger autre chose ?
- Encore une fois, ce sont « NOS » parents et pas les miens. Sinon, j’arrive à déplacer des petits objets tant qu’ils ne sont pas trop lourds ou trop loin.

Le lendemain, Doug et Marc allèrent à la bibliothèque, mais elle a été incendiée durant la nuit, les survivants qui se sont échappés ont réussit à empêcher le feu de se propager mais n’ont pu sauver que certains ouvrages précieux. Doug et Marc se pressèrent d’aller les aider à fouiller les décombres à la recherche de survivant enfouis en espérant que d’autres ont pu se réfugier dans les souterrains.

Sans difficulté, Doug arriva à soulever par magie certains décombres assez imposants, non sans se surprendre lui-même et son entourage qui était persuadé de son incapacité magique. Plusieurs heures passèrent, le passage est dégagé ainsi que l’entrée aux souterrains, tous les survivants portés disparus s’étaient réfugiés à temps.

Malheureusement, une grande partie de la collection de la bibliothèque a été réduit en cendre, seuls les ouvrages les plus puissants et les plus précieux ont été sauvés.

Le mentor de Doug, demanda des explications à son disciple concernant son utilisation soudaine de la magie, Il ne pu lui fournir que de simples hypothèses quand à son origine et sa puissance qu’il avait très largement sous estimée la veille.
« Ta formation impliquerais que tu t’entraînes sur toute les formes de magie que tu as étudié, mais au vue de la quantité de choses que tu as apprise, il serait plus sage que tu t’entraîne seul de ton côté. Attends-moi, je reviens d’ici quelques minutes. »

Le mentor, déplaça, avec sa magie, quelques décombres qui avaient ensevelis son bureau et dégagea le chemin. Il entra dans ce qui restait de son ancien lieu de travail, tâta certaines dalles au sol, insuffla de la magie dans l’une d’elle et un petit coffre caché se mis à léviter.

Le mentor le saisit, ressort de son bureau et le tend à Doug qui restait fasciné par la puissance de la magie de son mentor.

Doug ouvrit le coffre et vit à l’intérieur un parchemin enroulé avec le sceau de la grande bibliothèque d’Azuth, ainsi qu’un coffret joliment ouvragé. Le parchemin n’était autre que son diplôme faisant officiellement de lui un archiviste d’état tandis que le coffret contenait deux chevalières.

« Ces chevalières représentent ta connaissance et ton pouvoir, elles te permettront de canaliser et de contrôler plus facilement ta magie, tu en auras grandement besoin. »

Le soir même, une fête fut organisée chez la petite famille pour célébrer en grande pompe les évènements récents.

Plusieurs semaines passèrent, Doug quitta son foyer afin de parcourir le monde à la recherche de réponses à ses nombreuses questions, son frère décida de rester protéger la bibliothèque et ses parents changèrent le type de leurs marchandises pour pouvoir aider à restaurer la grande bibliothèque.

« Le Bien est Inné, le Mal est Transmis, l’Ordre Innove et le Chaos Construit. »
- Dimitri Octave Ulfric Gustave, Archiviste

N'hésitez pas à me donner vos avis sur l'histoire, sachant que je n'ai pas l'habitude d'écrire, j'ai tapé le texte suivant ce que me dictait mon instinct et mon coeur =)
avatar
Messages : 227
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 26
Localisation : Seine maritime
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Présenter son Personnage

le Mar 14 Nov - 23:25
Je suis roliste et j'ai une quinzaine de personnages à mon actif.

De l'alien au race commune du med-fan en passant par le monstre.
Et chacun a son propre caractère du monstre sadique a celui qui donne tout pour les autres.

Mais je doit l'avouer, jamais un de mes BG n'a été aussi long. ^^
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 22
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Présenter son Personnage

le Mer 15 Nov - 1:25
Je dois avouer que je me suis laissé un peu emporté ^^' je pense que c'était aussi l'envie de faire un bon personnage vu que c'était la première fois que j'en fabriquais un ^^
avatar
Admin
Messages : 232
Date d'inscription : 23/06/2017
Age : 18
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateurhttp://le-monde-creatif.forumactif.com

Re: Présenter son Personnage

le Mer 15 Nov - 22:33
J'avoue que je n'ai pas le temps pour le lire mais de ce que j'ai lu c'est un personnage dont l'honneur d'avoir a ma table serais grand.
avatar
Messages : 33
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 22
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Présenter son Personnage

le Mer 15 Nov - 22:54
Si tu le dis ^^ Bientôt j'espère =P
Contenu sponsorisé

Re: Présenter son Personnage

Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum