Le monde créatif
Horloge

Connexion
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Sondage

Partagez
Aller en bas
avatar
Messages : 152
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 23
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateur

Histoire de mon Pillico

le Mar 6 Fév - 21:22
Coucou tout le monde!
Etant en ce moment sur l'histoire de mon personnage, je me suis dit que la partager et avoir des retours serait une bonne idée =)

J'irais petit à petit ^^ J'espère que cela vous plaira! N'hésitez pas à me dire vos critiques ou suggestions tant que c'est constructif =)

Histoire :

Pillico… Un pseudonyme résonnant comme une fin sanglante ou bien comme un salut…

Des rumeurs font état de la capacité extraordinaire de cette créature, à l’apparence féline, à faire danser ses lames, ne laissant que des roses de sang en son sillage.
D’autres, en revanche, ont un discours exactement contraire, certains prétendent avoir guérit miraculeusement ne serait-ce que par un geste de sa main, insufflant une énergie étrange teintée de turquoise.

Ces échos semblent contradictoires compte tenu de leur teneur, mais restent pourtant vérités, bien qu’amplifiés ou diminués, par ailleurs, cette créature ne semble pas différencier les statuts sociaux ou moraux mais agir suivant sa guise.

Une chose est sûre, son sourire compatissant de nature, empli quiconque d’un sentiment inexplicable de calme et de sérénité. Mais prenez garde, au jour, où vous sera adressé, son sourire carnassier…

Pillico, de son vrai nom Ko’Pino Lishi, est un Bari (Anthropomorphe Chat) né il y a un peu plus de 22 ans, dans la ville côtière de Silverune situé sur une immense falaise dans la contrée de Karindo au sud de Kalkhabad. Originaire d’une famille assez aisée, Il y vécut une enfance assez ordinaire, à ceci près, qu’il était d’un naturel assez solitaire aux premiers abords, la vérité étant qu’il n’arrivait pas à se faire d’amis.

Faire partie d’une famille aisée n’est pas facile, il est difficile de supporter au quotidien le regard méprisant de ceux qui ont moins que soi, les mendiants qui tentent de s’attirer les bonnes grâces et surtout ceux qui ne savent que détrousser les autres. Pour ne pas crouler sous le poids de ces diverses pressions, il faut savoir être si fort, si impassible et si froid vis-à-vis de ces roturiers qui tentent de s’approprier des biens qui ne sont pas les leurs.

Pillico n’était pas de cette trempe. Sa  bonté et sa compassion naturelle eurent raisons des avertissements de ses parents et il était persuadé qu’il y avait du bon en tout un chacun. Dès sa plus jeune enfance, il ne souhaitait qu’une chose, jouer avec tous, quelles que soient les différences de statut, de son point de vue, il ne voyait que des amis potentiels.

Au départ, il était assez mal perçu par les autres enfants de son âge, du fait de ses beaux habits et de ses manières, mais il ne se laissait pas décourager et en vint même jusqu’à se salir pour faire comme les autres et se faire accepter. Cela lui valu le surnom de « Riche Terreux », mais il s’en moquait, il était accepté par ses camarades. Du moins c’est ce qu’il pensait.

Il se rendit vite compte que ceux qui se disaient ses amis voulaient profiter de lui, à cause de son statut, de ce qu’il possède de plus. Aussi, une méfiance envers les autres commençait à s’installer rapidement et grandissais au fur et à mesure que le temps passait. Ce qui ne l’aidait pas à se faire plus d’amis ni même à garder ceux qu’il pensait avoir.

Un jour, son grand père quitta Silverune pour rejoindre les Cieux d’Argent, ce fut un coup dur pour Pillico qui l’avais vu s’éteindre peu à peu sans rien pouvoir y faire. Il resta plusieurs jours dans un état lamentable suite à cela, certains de ses camarades voulaient le soutenir au travers de cette dure épreuve, mais des années de solitude et de désillusions avaient raison de leur soutien et se retrouva rapidement seul à nouveau, non pas que cela le dérangeait, après tout, il y était habitué depuis son enfance.

Malgré cela, un autre Bari, prénommé Arch’Tehus Leith, surnommé Telar, continua à voir Pillico malgré sa méfiance persistante, ce qui, aux premiers abords, le surpris quelque peu. Plus le temps passait et plus les deux Baris passèrent de temps ensemble jusqu’à… devenir amis? Oui c’est cela, Pillico avait enfin quelqu’un qu’il pouvait considérer comme un véritable ami. Telar était la pour pouvoir le soutenir dans les moments difficiles ou quand d’autres Baris continuait à l'importuner et inversement quand il avait certaines difficultés d’apprentissage.

Si l'on ne faisait pas attention, on pourrait les prendre pour deux frères présents l’un pour l’autre. Les deux déteignirent de plus en plus l'un sur l’autre, si bien que Pillico reprenait à nouveau confiance en lui et Telar arrivait à canaliser son énergie. Un jour, ce dernier offrit à Pillico l’un des plus beaux présents qui lui était donné de recevoir, ce fut un simple petit bracelet de cuir avec une plaque en acier sur le dessus gravée du mot « Présent ». Ce bracelet est censé représenter le fait que Telar sera toujours présent pour son ami.

Malgré cela, une fois arrivé à l’âge adulte, les choses commencèrent à changer du côté de Telar, lui qui était d’un naturel très sociable continuait de se faire de plus en plus d’amis, jusqu’à confondre les véritables des faux, Pillico tenta de le prévenir mais il n’était que peu attentif et ignora ses conseils. Les choses commencèrent à devenir à nouveau difficiles pour lui, n’ayant eu qu’un seul véritable ami il ne souhaitait le perdre pour rien au monde. C’est alors, que cette personne scella cette amitié. Cette Bari dont Telar n’avait d'yeux que pour elle et pour qui, il dédia toute son attention.

Le temps passait, la fleur de l’amitié se fanait du fait de n’être entretenue que par une seule personne. Pillico perdait peu à peu le seul qu’il pouvait considérer comme un ami, un frère… Un jour, Telar lui annonça, comme étant un sujet de discussion banal, qu’il partait de Silverune pour suivre ses études à l’autre bout de Khalkabad. Il ne pensait en aucun cas qu’il partirait comme ça et encore moins qu’il serait prévenu que peu de temps avant son départ.

Pillico se réfugia chez lui et retrouva de biens mauvaises habitudes qui lui semblaient pourtant familières… Il resta enfermé jusqu’au départ de Telar qu’il ne pouvait supporter de voir partir. Pillico était à nouveau seul… Il venait de perdre bien plus qu’une simple amitié, il venait de perdre un confident, un frère, un ami, un amour…

Une idée ambitieuse mais dangereuse se planta et germa de plus en plus dans son esprit fragile et criant de désespoir. Une fois son plan accompli, il ne serait plus jamais seul. Mais nombreux sont ceux qui ont chuté inexorablement vers un puits sans fond de folie ou pire encore dû à une utilisation massive de psyché. Mais, aucun risque, aucun obstacle ne saurait barrer sa route, dorénavant, n’ayant rien à perdre sur le moment se disait-il.
Les Baris ne sont pas connus pour leur affinité avec cette ressource étrange et fascinante, malgré leurs prédispositions naturelles dues à l’emplacement de Silverune sur un puits psychique, mais il n’était pas impossible pour eux de devenir mage s’ils suivaient des études convenables. C’est vers cette unique voie que Pillico dédia la suite de son existence afin de pouvoir parvenir à ses fins. La magie étant un domaine particulièrement vaste, il se concentra sur l’apprentissage mais surtout sur la maîtrise parfaite de quelques sortilèges de protections et de soins, suivant sa morale et son éthique.

Quelques années passèrent, ses études furent prometteuses et était de ce fait en bonne voie pour devenir un mage à part entière, il a même inventé un sortilège d’invocation où la créature, ressemblant vaguement à un chat et un écureuil, pourrait l’assister par moments.

Une cérémonie d’officialisation fut organisée pour les apprentis mages, une dizaine d’étudiants étaient concernées dont Pillico. Le but de cette cérémonie est que les apprentis, aussi appelés quasi-mages à la fin de leur étude, montrent, chacun leur tour, tout leur potentiel magique à un auditoire, qui devra voter si oui ou non, ils méritent de devenir réellement de nouveaux mages ou néo-mages.

C’était d’une importance capitale pour lui et déploya d’immenses efforts pour cet événement, ce qui résultat en un tonnerre d’applaudissements à la fin de sa présentation, il dépassa de très loin les autres étudiants et rendit fier toute sa famille venue l’encourager.

Une fois la cérémonie terminée, les néo-mages reçoivent un petit coffret contenant deux bagues, l’une représentant une lune, et l’autre un soleil, qui, ensemble, constituent les dualités du monde et l’équilibre entre elles.

Pillico et sa famille assistèrent au banquet de promotion en l’honneur des nouveaux mages diplômés, cela aurait pu être une journée parfaite si Telar était là se disait-il… Le professeur Jo’Ris Sosa, directeur de l’école de magie, approcha :

— Ah ! Voilà notre fameux prodige ! Cette démonstration était tout simplement spectaculaire, magnifique, fantastique ! Je ne pourrais tarir d’éloges avant plusieurs semaines ! Et cette créature, tout simplement grandiose ! Je ne connaissais pas ce sortilège, où l’avez-vous appris, mon garçon? s’exclama le professeur.
— Merci beaucoup, maître. Je ne suis pas le seul à féliciter j’ai eu de très bons professeurs. Concernant le sortilège, je l’ai inventé, et la créature s’appelle Ori par ailleurs. Ori s’inclina devant le professeur.
— Hahahaha, et modeste en plus ! Mon garçon, vous avez toujours eu du talent, mes collègues et moi vous avons simplement permis de le découvrir, et, par la barbe du grand Kira, votre créature est très bien éduquée !
— Si vous le dîtes. Je vous remercie pour tous vos enseignements. répondit Pillico
— Sachez que l’école vous sera toujours grande ouverte si vous avez besoin de quoi que ce soit ou même pour venir élargir vos connaissances magiques ! Vous êtes le bienvenu et vous pourrez même avoir accès aux ouvrages réservés aux mages également !

Le professeur coupa court et alla voir les autres étudiants pour les féliciter, avec un discours moins enjoué il semblerait. Une idée traversa l’esprit de Pillico, généralement, les ouvrages de mages sont une grande source de connaissance et de pouvoir, mais, selon des rumeurs de l’école, qu’il n’avait pas pensé pertinentes jusqu’à maintenant, la réserve de l’école contiendrait de nombreux ouvrages et artefacts magiques qui sont conservés soit pour leur ancienneté, soit pour leur dangerosité, si bien qu’elle est extrêmement bien gardée. Seuls les grands mages peuvent y accéder grâce à une amulette conçue spécialement pour déverrouiller la porte, encore faut-il passer ses deux gardes expérimentés au combat avant…

Le lendemain, Pillico retourna à l’école de magie, croisa d’autres étudiants et professeurs, les salua, puis se dirigea d’un pas pressé vers le bureau du professeur Sosa. Il toqua à la porte :

— Hmm… Entrez… bredouilla le professeur.
— Bonjour maître, pourriez-vous… Oh, lâcha-t-il avec surprise, Est-ce que vous allez bien?
— Oui, mon garçon, je… Je vais bien… répliqua-t-il non sans mal.

Le professeur avait l’air d’avoir passé une bonne soirée assez arrosée, ses paupières peinent à rester ouvertes, elles semblent plus lourdes qu’un Dev Kedi après un festin, sans parler des valises que traînaient ses yeux, des traits de son visages qui semblent être totalement relâchés ou encore de sa tenue qui est plutôt négligée par rapport à l’accoutumée :

— Je peux repasser plus tard si vous le souhaitez ou vous ramener de la Tarioca?
— C’est très aimable mon garçon, mais je n’en ai pas besoin… Que puis-je pour toi?
— Je… Hem, hésita-t-il, j’ai une demande un peu particulière…
— Si c’est mon autorisation pour être le représentant de cette école vis-à-vis des autres ou encore pour aller au laboratoire de magie tu l’as d’office du fait de ton statut et de mon appréciation à ton égard…
— C’est un grand honneur, maître. Mais ma requête est plus… importante et délicate. J’aimerais consulter la réserve de l’école.
— Mon garçon… La réserve n’est pas un endroit fait pour les néo-mages comme toi… Maintenant si tu me le permets, je vais me reposer, je ne suis pas au meilleur de ma forme…
— Je vous en prie ! en tapant du poing sur le bureau, D’après la rumeur, elle contiendrait bon nombres d’ouvrages magiques d’une puissance bien supérieure à celle des simples livres de la bibliothèque commune et même de celle des mages ! J’ai besoin d’y accéder… S’il-vous-plaît…
— Et alors quoi?! riposta-t-il avec agressivité, En supposant que je t’autorise l’accès, pourquoi y aller? Ce n’est pas comme si tu en avais réellement besoin !
— C’est pour… Me sauver…

Le professeur, bien qu’atteint par l’alcool, arrivait à discerner un grand sentiment de tristesse et de désespoir chez Pillico. Il jurerait presque voir une larme courir sur ses joues si sa vision n’était pas embrumée :

— Ecoutes, en se calmant, Seuls les professeurs et les archimages ont ce droit d’accès, concernant le fait de « te sauver » je ne sais pas ce que tu essais de faire et je ne tiens pas du tout à le savoir, maintenant sors de mon bureau avant que je ne perde patience.
— Très bien… Au revoir maître. Pillico déposa de la Tarioca sur son bureau avant de sortir.

Un sentiment d’amertume et de déception s’empara de son esprit en voyant son plan s’écrouler devant ses yeux, il s’empressa d’aller à la bibliothèque des Mages afin de trouver un indice, une idée, n’importe quoi qui serait susceptible de l’aider à parvenir à ses fins.

Mise à jour :
Mardi 6 Février 2018
Lundi 19 Février 2018
Lundi 05 Mars 2018

Merci d'avoir pris le temps de lire ! ^^


Dernière édition par Pillico le Lun 5 Mar - 19:37, édité 2 fois (Raison : Mise à Jour)

_________________
La folie est porteuse de génie
Dans l’art de détruire ses ennemis
La raison a une importante mission
Tempérer sa sœur dans sa déviation

Deux sœurs de caractères complémentaires
Ayant pour but, leur survie éphémère
Méfiez-vous, amis et ennemis
En rencontrant Raison et Folie

- Auteur Inconnu ayant rencontré Pillico


Ma présentation
http://le-monde-creatif.forumactif.com/t103-presentation-d-un-geek-pillico#719
Ma chaîne Youtube
https://www.youtube.com/user/Dougui0
avatar
Messages : 152
Date d'inscription : 13/11/2017
Age : 23
Localisation : Montpellier
Voir le profil de l'utilisateur

Re: Histoire de mon Pillico

le Lun 5 Mar - 19:38
Nouvelle MàJ de mon perso! J'espère que ça vous plaira!

_________________
La folie est porteuse de génie
Dans l’art de détruire ses ennemis
La raison a une importante mission
Tempérer sa sœur dans sa déviation

Deux sœurs de caractères complémentaires
Ayant pour but, leur survie éphémère
Méfiez-vous, amis et ennemis
En rencontrant Raison et Folie

- Auteur Inconnu ayant rencontré Pillico


Ma présentation
http://le-monde-creatif.forumactif.com/t103-presentation-d-un-geek-pillico#719
Ma chaîne Youtube
https://www.youtube.com/user/Dougui0
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum